Un médecin à Saint-Julien !

Alexis (au centre) et sa famille en visite à Saint-Julien

Un des enjeux du projet Saint-Julien était en particulier de répondre à la difficulté de recruter des médecins en Mayenne. C’est désormais chose faite : un jeune médecin, Alexis, quittera Lille pour s’installer dans la capitale mayennaise à la rentrée de septembre avec sa famille. Rencontre. 

 

Alexis, vous venez de prendre la décision de venir vous installer à Laval avec votre famille, en tant que médecin généraliste. Qu’est-ce qui a motivé votre décision ?

Après avoir entendu parler du projet Saint-Julien, j’ai reçu, un matin comme un autre, un appel me proposant de venir le découvrir sur place. J’ai pu venir à Laval deux mois plus tard, en famille, pendant une semaine durant laquelle nous avons pu visiter l’ancien hôpital et rencontrer les acteurs du projet. A la fin de cette semaine riche en rencontres, l’évidence était là : je veux m’installer à l’Espace Saint-Julien en tant que médecin généraliste et me mettre au service de ses futurs bénéficiaires ainsi que des habitants du quartier !

 

Qu’est-ce qui vous attire dans le projet Saint-Julien ? 

Ce projet unique en France a pour objectif principal un besoin essentiel à notre monde actuel : vivre ensemble, quelles que soient nos différences. Je suis particulièrement touché par ce point, notamment dans mon travail qui me confronte souvent à des situations de vies difficiles : souffrance, isolement, deuil, … J’ai la conviction que vivre ensemble peut rendre ces situations plus légères à traverser. Mais il y a aussi, bien évidemment, toutes les promesses de  rencontres et de bons moments partagés que représente ce projet. Il me semble que ce modèle de vie mélangeant les générations répond à de nombreux enjeux de notre société. 

 

Quelles sont vos attentes, tant d’un point de vue professionnel que familial, dans cette nouvelle aventure ?

Concernant mon travail, l’enjeu va être très rapidement de finaliser le projet de la Maison de santé et de trouver au moins un autre médecin et une infirmière. Ce pôle évoluera ensuite dans le temps, avec d’autres professions médicales et paramédicales.

J’ai hâte de pouvoir rencontrer et accompagner les futurs patients qui me choisiront comme médecin. Le métier de médecin généraliste est tellement beau et épanouissant sur le plan social ! Avoir la chance de rencontrer chaque personne telle qu’elle est, jusque dans sa maladie, est un privilège rare. J’attend donc avec joie de pouvoir commencer et souhaite que cette aventure humaine continue de m’émerveiller. 

Concernant ma vie familiale, qui est ma priorité, j’espère que l’on pourra s’intégrer facilement dans la vie lavalloise et se plaire à découvrir la région. Nous avons le désir de nous engager là où nous sommes et j’ai le pressentiment qu’à Laval, les projets ne manquent pas.