Travaux à Saint-Julien : les délais sont maintenus


Depuis le mois de mars dernier, les différents corps de métiers se succèdent sur le site de l’ancien hôpital de Laval pour redonner vie à ces bâtiments séculaires. Grâce à l’accompagnement de bénévoles et de professionnels engagés, les délais d’ouverture de l’Espace Saint-Julien, entre janvier et septembre 2022, sont maintenus.

« Les premières phases de mise à disposition des appartements sont imminentes », se réjouit Marie Rollet, chargée de suivre les travaux depuis plusieurs mois, qui salue l’engagement des ouvriers et leur fierté de travailler pour le projet Saint-Julien. « La vie sur le chantier est bien réelle et la mobilisation des entreprises et de notre maîtrise d’œuvre est entière. » Les premiers appartements seront livrés ces prochaines semaines, permettant d’accueillir les futurs résidents à partir d’avril 2022, le temps de finir la cuisine et de l’équiper.

Le premier pôle à ouvrir sera la Maison de santé, dès janvier prochain. Les praticiens (à ce jour, deux médecins généralistes, un médecin psychiatre et une psychologue clinicienne) s’installeront temporairement dans des appartements du Logis le temps de finir leurs locaux définitifs. En attendant, l’équipe déco s'affaire et enchaîne les choix, arbitrages et achats afin de meubler les espaces communs de l’Espace Saint-Julien. 

Les autres pôles s’activent pour finaliser leurs projets, les plans ou leur recherche de fonds, de façon à pouvoir ouvrir dès le mois de septembre 2022 l’intégralité de l’Espace intergénérationnel.

« Nous arrivons au bout d’une longue période de gestation et de consolidation des bases d’un projet fou qui prend forme grâce au soutien de bénévoles et de bienfaiteurs très engagés, confie Benoît Gruau, président du Fonds de dotation Saint-Julien. Avec la joie de penser que tout ce temps donné servira bientôt toutes celles et tous ceux qui viendront trouver à Saint-Julien un lieu de vie où la rencontre apportera de nombreuses réponses à des constats actuels comme l’isolement de nos aînés, l’éducation de nos jeunes ou encore la recherche de sens de nos contemporains. »