"C’est lorsque l’on n’a plus de projet que l’on est vieux !"


Michel, futur résident du Logis, déborde d’énergie et d’enthousiasme à quelques mois de son installation au sein du lieu de vie intergénérationnel. Avec un humour communicatif, ce « papi TGV », comme le surnomment ses petits-enfants, espère bien continuer ses activités nombreuses et les partager aux autres habitants de la résidence sénior.

Comment avez-vous entendu parler de cette résidence senior au sein de l’ESJ ?
J’habite un petit village proche de Laval et un jour, un de mes voisins a eu des gros problèmes de santé. J’ai réalisé que là où nous habitions nous étions très dépendants, et en vieillissant, un peu bloqués ! il fallait mieux se mettre en centre-ville. D’où l’idée de chercher un lieu plus adapté à notre situation. Ma femme ayant travaillé durant de nombreuses années à Saint-Julien à l’époque de l’ancien hôpital, et ayant été très inspiré par le nouveau projet, le choix s’est fait naturellement pour ce lieu que je trouve extraordinaire !

Qu’est-ce qui vous a plus particulièrement attiré dans le projet Saint-Julien ?
Je crois que c’est le côté intergénérationnel du projet qui m’a d’abord séduit. J’aime beaucoup les jeunes, j’ai plein de petits-enfants et je vais régulièrement faire des visites dans une maison de retraite. A Saint-Julien, ce sont 5 générations qui vont se côtoyer chaque jour sur place, ça promet un très bon esprit ! Pour moi le bonheur aujourd’hui c’est de se rencontrer. Mon installation à Saint-Julien me permettra de poursuivre mes activités tout en partageant avec d’autres mes passions.

Quels sont vos projets ?
J’ai un emploi du temps chargé que je compte bien conserver : le lundi je vais à la piscine et je pourrai y aller à pied. De même, la maison de retraite où je fais des visites n’est pas loin. Le mardi, je vais à la banque alimentaire, j’irai également à pied ! J’aimerais aussi développer des activités à l’intérieur du Logis, comme d’instaurer des cours de gymnastique ou encore monter une chorale. Enfin, je marche beaucoup – j’ai fait 24 marathons ! – et aimerais proposer un groupe de marche.
J’ai aussi entendu dire qu’il y aura un bout de jardin potager. C’est génial ça, c’est super avec les petits de la crèche en plus ! Il y aura aussi la chapelle, qui était une chose importante pour moi qui suis pratiquant. Et éventuellement, s’il y a besoin d’aide en cuisine, je suis partant aussi.
« Tu vas fiche la pagaille » me disent régulièrement mes filles. Je reste convaincu que c’est lorsque l’on n’a plus de projet que l’on est vieux. Et puis je connais déjà deux ou trois personnes qui se sont également inscrites. Ensemble on sera motivés, ensemble on ne sera pas isolés !

Un message aux futur(e)s résident(e)s ?
Nous sommes faits pour vivre ensemble, partager des moments de bonheur et se dire qu’on est encore jeunes !

Crédit photo : Amélie Pelletier