Aider chacun à trouver sa place tel qu’il est


Psychologue de formation, avec une spécialisation en accompagnement en soins palliatifs, Nathalie Péculier a rejoint l’équipe des soignants de la Maison de santé Saint-Julien, le 31 janvier dernier. Elle revient pour nous sur ses motivations à intégrer le projet Saint-Julien.

Qu’est-ce qui vous a mené à rejoindre l’aventure de l’Espace Saint-Julien ?
Ce n’est sans doute pas le simple fruit du hasard puisque j’ai l’impression d’avoir été guidée jusqu’à Saint-Julien ! Déjà, il se situe dans le quartier où j’ai choisi de vivre depuis plusieurs années maintenant et où je me sens bien.  Après, mon intérêt pour l’histoire et la ville de Laval ont fait le reste. Ce qui m’a donné envie de m’inscrire dans ce projet c’est le mot « intergénérationnel » puisque dans mon parcours professionnel j’ai eu la chance d’accompagner tous les âges de la vie et d’être l’un des maillons pour favoriser des rencontres. L’interaction entre les générations, c’est un sujet qui m’intéresse beaucoup !

50 ans après la fermeture de l’ancien hôpital Saint-Julien, vous faites partie des premiers soignants à reprendre le flambeau, au service des Lavallois. Qu’est-ce que ça vous inspire ?
Je me souviens très bien de cette journée du patrimoine en 2019 où les bénévoles du projet Saint-Julien, que je ne connaissais pas encore, avaient ouvert l’ancien hôpital pour la première fois au public depuis des années. J’avais eu l’occasion de rencontrer Marie-Thérèse (sur la photo, ndlr), ancienne infirmière à Saint-Julien, avec qui j’avais eu un échange émouvant. J’ai eu beaucoup de chance ce jour-là de croiser son chemin, sans savoir que j’allais moi aussi, quelques années plus tard, construire mes propres souvenirs dans ce lieu rempli de mille d’histoire mais surtout, pour une psychologue, rempli de tant d’histoires singulières !

On parle aujourd’hui de la Mayenne comme un « désert médical », comment le ressentez-vous en libéral et après une carrière hospitalière ?
C’est une réalité, il manque des professionnels de santé en Mayenne, notamment des spécialistes de la santé mentale.  Il y a des besoins importants, c’est pourquoi avec mes collègues médecins de la Maison de Santé, nous avons le désir de travailler en étroite collaboration, afin de répondre au mieux aux demandes spécifiques de chacun de nos patients. 

Quels seront les enjeux pour vous au sein de l’Espace Saint-Julien, une fois que les 7 pôles seront ouverts ?
En tant que psychologue clinicienne, si je réfléchis aux enjeux pour moi au sein de ce lieu, je pense qu’il s’agira d’aider chacun à trouver sa place tel qu’il est, en œuvrant pour une libre circulation de la parole dans le but de garantir un lien social si important pour chacun à tout âge de la vie.


Prendre rendez-vous en ligneDoctolib